Belgique : enfin des centres de prise en charge des violences sexuelles !

 

Un Centre pour les victimes de violences sexuelles a vu le jour en novembre 2017 au CHU de Liège (site des Bruyères). Idem à Bruxelles (CHU Saint-Pierre) et à Gand. C’est le résultat d’un projet-pilote qui s’inscrit dans le Plan d’action national de lutte contre les violences, et qui est soutenu notamment par l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes.

Pourquoi c’est important ?

• Parce que, jusqu’à présent, en Belgique, il n’y avait pas de lieu où les victimes de violences sexuelles pouvaient être prises en charge globalement pour leurs besoins spécifiques : soins médicaux et soutien psychologique, mais également appui judiciaire et contact avec la police.

• Parce que c’est crucial pour la survie d’une personne victime, souvent en état de choc, d’être prise en charge de manière adéquate et le plus rapidement possible.

• Parce que dans notre pays, jusqu’à 80 % des viols sont impunis (la Cour européenne des droits de l’homme a récemment condamné la Belgique pour cette raison), notamment à cause d’une prise en charge sociétale et judiciaire insuffisante : seules 16 % des victimes de violences sexuelles portent plainte ! On peut espérer que, dans ces trois centres pour lesquels des policier·ères volontaires ont été formé·es spécifiquement, davantage de plaintes seront déposées et donneront lieu à une condamnation effective de l’agresseur.

• Parce que rien que dans les premiers jours de l’ouverture du centre à Bruxelles, alors que ses services sont encore peu connus, dix personnes – femmes, hommes, personnes transgenres, enfants – avaient déjà été prises en charge.

Share Button