Guatemala : Sandra Moran, députée des oublié·es

Par N°218 / p. 26-28 • Avril 2019 | conectionconection Contenu complet (pdf)
reservé aux abonnées

Son destin semble à rebours de celui vers lequel se dirige son pays, le Guatemala. Féministe, militante historique du mouvement social, d’une communauté indigène du pays et homosexuelle, Sandra Moran, 58 ans, est l’incarnation parfaite de la frange de la population à laquelle le gouvernement actuel tourne le dos depuis le début de son mandat. Portrait de la députée rencontrée à Ciudad de Guatemala.

Sandra Moran CC Tian2992

« Un peu de patience Mesdames, la députée arrive ! », lance une voix au milieu du brouhaha. La petite salle de réunion est pleine à craquer. Il y a Ernestina Ochoa, la Péruvienne, Lucia Gandara l’Uruguayenne ou Floridalma Flores la Guatémaltèque ; au total une quinzaine de femmes, toutes employées de maison, toutes syndicalistes dans leur pays d’origine. Elles s’invectivent d’un bout à l’autre de la table, rigolent et se demandent surtout ce qu’aura à leur répondre Sandra Moran. En marge d’une conférence qui réunit les représentantes syndicales des employées de maison de toute l’Amérique latine, ces femmes sont venues demander à la députée pourquoi le Congrès guatémaltèque refuse toujours de ratifier la convention 189 de l’Organisation internationale du Travail censée leur garantir des conditions de travail décentes.

Un peu en retard, chemise bleue brodée de motifs indigènes, la députée arrive enfin. « La situation au Guatemala est vraiment compliquée en ce moment, on est à deux doigts du coup d’État technique », commence Sandra Moran. En quelques minutes, la salle silencieuse résonne des bruits de klaxon et d’explosions de la rue, feutrés par la moiteur de cette après-midi de saison des pluies. « La priorité du gouvernement est de défendre les intérêts des entreprises, pas de défendre les droits sociaux », poursuit-elle.

Share Button
La suite de cet article est réservée aux abonné·es...
Déja abonné·e ?
Se connecter
Pas encore abonné·e ? Consultez les différentes formules !
S'abonner
Sans être abonné·e, vous pouvez également acheter (en version .pdf) l’exemplaire du magazine dont est issu cet article, afin de le lire entièrement et de découvrir d’autres contenus par la même occasion !
Acheter ce N° (2.50€)