« Sœurs volées » : une enquête s’ouvre

Marche en souvenir des "sœurs volées" à Victoria, Canada. © glassghost

Le 1er septembre s’est ouverte au Canada une enquête fédérale sur les assassinats de femmes autochtones, celles qui sont surnommées les « sœurs volées« . En effet, si les femmes des différentes nations amérindiennes constituent 4,30 % de la population du pays, elles représentent 16 % des femmes assassinées entre 1980 et 2012 – soit plus de 1.200 femmes –, sans compter les femmes disparues et les survivantes. Elles sont donc surreprésentées dans ces terribles statistiques pour de multiples raisons, en particulier liées à la colonisation. L’enquête commissionnée par le gouvernement durera deux ans et devra aboutir à des recommandations pour mettre fin à ces violences. Dans un communiqué, l’association des Femmes Autochtones du Canada se réjouit de la tenue de l’enquête, mais pointe du doigt le fait que les familles des victimes ont également dû subir des manquements dans les institutions de la Justice et dans leurs relations avec la police ; ces institutions, insiste l’association, devront aussi faire l’objet d’une étude approfondie, ce qui n’est pas actuellement prévu dans les termes de référence de l’enquête.

Share Button