À Namur, les « peintresses » à l’honneur

Femmes artistes : les peintresses en Belgique (1880-1914)

« Les femmes ne peuvent peindre que des choses qui n’exigent ni pensée profonde, ni grand sentiment, ni large virtuosité. Des fleurs, des natures mortes, des objets élégants, des scènes de genre paisibles, des paysages doux, des portraits d’enfants, des animaux gentils », lit-on en 1884 dans un article consacré aux « Peintresses belges » de la revue L’Art moderne.

Malgré ces préjugés sexistes, les femmes artistes en Belgique au 19e siècle sont pourtant nombreuses et audacieuses. L’exposition du musée Félicien Rops rend à ces femmes l’hommage – on devrait d’ailleurs plutôt dire le « femmage » – qu’elles méritent et présente les œuvres de plus de 40 d’entre elles. Pour accompagner l’exposition, de multiples activités, animations, conférences et visites guidées sont organisées, notamment en partenariat avec Vie Féminine Namur qui a été très impliquée dans la réalisation du dossier pédagogique de l’exposition et dans son accompagnement. Ne manquez pas le finissage du 8 janvier : entrée gratuite et clôture insolite entre 14h et 16h avec le collectif Les Hystériques !

Jusqu’au 8 janvier au musée Félicien Rops, 12 rue Fumal, Namur.
À lire dans axelle n° 194 : l’interview d’Ève Delplanque à ce sujet.

Share Button