Volcan, une histoire du clitoris

Début novembre se joue au Théâtre de Poche Volcan, une histoire du clitoris : une création qui tombe à pic au moment où la science s’intéresse enfin à cet organe pas si petit resté longtemps mystérieux. La pièce, touchante et drôle, assume une part de pédagogie, dialogue intimement et magnifiquement avec le public.

axelle a rencontré Karine Jurquet et Inbal Yalon, deux des trois comédien•nes à l’origine du projet. Extrait d’une interview à retrouver en intégralité dans le numéro de novembre !

« Antiquité, Moyen-Âge, Lumières, chaque époque a développé une idéologie qui habille le corps, le travestit et codifie les rôles sexuels : c’est l’histoire de Marie Bonaparte. Elle se coupe le clitoris parce qu’elle pense qu’elle n’est pas normale… Certaines jeunes filles se font refaire les lèvres, veulent un sexe comme un petit abricot, comme on en voit dans la pornographie. L’humain est le seul à avoir des poils sur le sexe, pas les animaux. Pourtant on associe les poils à l’animalité, à quelque chose de sale. Comment faire pour que nous, les femmes, ne finissions pas par nous mutiler pour nous conformer à une image vide de sens, aliénante ? Nous n’avons que ce corps pour faire l’expérience du monde ; nous devons l’écouter, le respecter, lui rendre hommage. »

Du 8 novembre au 3 décembre au Théâtre de Poche, 1a Chemin du Gymnase, 1000 Bruxelles.
Infos et réservations : www.poche.be ou 02 649 17 27.

Share Button