Avortement : la victoire des femmes

Le Parlement polonais a rejeté le jeudi 6 octobre la loi anti-IVG proposée par le parti conservateur. Ce projet de loi prévoyait d’autoriser l’IVG uniquement en cas de « danger imminent » pour la mère. Rappelons que la législation polonaise en termes de droit à l’avortement est déjà l’une des plus restrictives d’Europe : l’IVG n’est pour l’instant tolérée qu’en cas de viol, de maladie grave du fœtus ou de menaces pesant sur la santé de la mère. Si le nouveau projet avait été validé par le Parlement, les femmes et les médecins qui auraient pratiqué l’avortement malgré l’interdiction risquaient jusqu’à cinq ans de prison.

Du lundi 3 au mercredi 6 octobre, plus de 100.000 femmes habillées en noir ont manifesté dans tout le pays contre cette tentative de négation de leurs droits. Personne n’avait prévu qu’elles seraient aussi nombreuses et aussi déterminées. Leurs efforts ont payé : la proposition a été rejetée par 352 députés alors que 58 ont voté pour et 18 se sont abstenus. Jarosław Gowin, ministre des Sciences et de l’Éducation supérieure, a reconnu publiquement que les manifestations des femmes avaient appris aux députés « l’humilité » et les avaient « fait réfléchir ». Beau joueur, mais ennemi déclaré.

Share Button