Esinam, son sans frontières

EP/Vinyl Esinam (Sdban Records)

Synthé, pédales d’effets, percussions traditionnelles, flûte traversière : mélange improbable ? Esinam Dogbatse maîtrise, produisant et jouant principalement seule, lors de one woman shows fascinants. Spectacles-performances introduits par quelques mots timides, les morceaux, hypnotiques ou dansants, voire les deux, innervés de joyeuse sensibilité, ruptures et métissages expérimentaux, se construisent en live par accumulation de strates sonores.

Une formation classique de dix années, piano et percussions, n’empêche pas la Belgo-Ghanéenne Esinam de découvrir ensuite la flûte traversière en autodidacte. Remontant le fil de ses origines africaines (par son père), nourrie par un voyage d’un an et demi au Brésil, la jeune multi-instrumentiste, compositrice et chanteuse, élabore fin 2018, sur un premier petit album de 4 titres, son univers éclectique-jazz-électro-soul : le morceau Gavoé s’entrelace d’enregistrements de chants éwé, l’ethnie d’origine de son père ; sur fond afro-électro, Electric Lady synthétise l’énergie jazz de la flûte traversière.

Depuis, Esinam a assuré, entre autres, les premières parties de concerts de Mélanie De Biasio, Selah Sue ou Témé Tan, ou collaboré par exemple avec l’auteur compositeur Baloji (ex-Starflam). Si les dates de concert d’Esinam sont pour l’instant en stand-by à cause de la pandémie du coronavirus, il ne faudra pas manquer, début 2021, la sortie de son premier album, composé de morceaux solo et en groupe, avec des invité·es internationaux. (V.L.)  

www.esinamdogbatse.com

EP/Vinyl Esinam (Sdban Records)

Share Button