Les femmes autistes sont-elles sous-diagnostiquées ?

CC Andrew Whalley

Plusieurs études tirent la sonnette d’alarme : l’autisme féminin serait sous-diagnostiqué, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les stéréotypes de genre dans l’éducation. Marie Rabatel, présidente de l’Association francophone des femmes autistes et elle-même autiste Asperger, explique à L’Obs : « L’autisme féminin et masculin ne s’expriment pas de la même manière. Cela vient d’abord de notre éducation. Les petits garçons vont pouvoir courir, faire du bruit quand les petites filles, elles, vont devoir se tenir sagement. » Et passent ainsi entre les mailles du filet…

Également en cause, l’approche psychanalytique et les recherches scientifiques auraient construit les critères définissant les symptômes autistiques sur une population de garçons. Résultat : actuellement, les femmes seraient nombreuses à découvrir, sur le tard, qu’elles souffrent de troubles autistiques…

À lire également à ce sujet, cet article de Fabienne Cazalis, neuroscientifique spécialiste de l’autisme au féminin. 

Share Button