Tanya Tagaq, les souffles des éléments

Tanya Tagaq © Rebecca Wood

Vibrations, éclats, cris, extases, grondements… Écouter le langage de sons, hypnotique, littéralement habité (on dirait deux personnes) produit par la vocaliste Tanya Tagaq plonge en apnée dans un monde primal. L’artiste inuk ouvrait avec son groupe en octobre dernier le festival Voix de Femmes ; elle vient de sortir un nouvel EP. La chanteuse de gorge de 45 ans, originaire d’Ikaluktutiak, au Nunavut, une région du Grand Nord canadien, prolonge avec Toothsayer le voyage sonore expérimental entamé durant son adolescence, période pendant laquelle sa mère lui fait découvrir les chants gutturaux ancestraux de son peuple.

Cinq titres – Icebreaker, Snowblind, Toothsayer, Submerged et Hypothermia – comme autant de moments de grâce, d’inquiétude, de colère, de pics, de gouffres, comme autant d’états limites, extrêmes, en lien avec les forces naturelles, en lien avec les états de l’eau, soutenus par un univers sonore électronique sophistiqué et enveloppant.

En 2016, l’album Retribution (incluant du texte) portait un message politique enragé sur le thème du viol : viol des femmes, viol des enfants, spoliation des territoires traditionnels sans le consentement des peuples autochtones. Tanya Tagaq a vécu la violence des institutions canadiennes envers les autochtones : elle est passée par l’école gouvernementale d’assimilation dans les années 1980. Dans le titre Retribution, l’artiste, devenue la voix du peuple inuit et de la défense de ses traditions, livre huit minutes d’un crescendo cathartique.

Ses performances toujours improvisées, très physiques, portées par un chant venu des tripes, feu de glace dévorant parfois proche de la transe, troublent et dégagent une intensité qui, au final, dépasse l’inquiétude pour emmener vers l’expression ultime de la révolte, indissociable de la liberté et porteuse d’une force immense. Dans ses mots à elle : « The music. I get kind of hypnotized by it. And it’s just become its own creature. » « La musique. Je suis hypnotisée par elle. Et elle en devient sa propre créature. » Une créature puissante. (V.L.)

 

Tanya Tagaq, EP Toothsayer

www.sixshooterrecords.com/artists/tanya-tagaq

Share Button