Vies de femmes derrière les barreaux

Par N°202 / p. 21-23 • Octobre 2017 | conectionconection Contenu complet (pdf)
reservé aux abonnées

En mai dernier, un groupe de femmes emprisonnées à Lantin a présenté en petit comité son spectacle « Paroles – détenues », une série de témoignages sur leur quotidien, écrits au cours d’ateliers organisés dans l’établissement pénitentiaire.

Photo d’illustration (maison d’arrêt pour femmes de Corbas, près de Lyon, France). © Joël Philippon – MAXPPP

Le soleil généreux du printemps cogne sur les murs de béton de la prison de Lantin. Mais ses rayons ne franchissent pas les barreaux des fenêtres et les lourdes portes du plus grand établissement pénitentiaire du pays. Après avoir donné sa carte d’identité, avoir passé le portique de sécurité, entendu le verrou de plusieurs grilles s’ouvrir et se refermer aussi vite derrière nous, on arrive dans le quartier des femmes. Elles sont une petite centaine à y être enfermées, tant condamnées que prévenues (en attente de jugement). Une dizaine d’entre elles patientent dans une pièce transformée, le temps d’une soirée, en salle de théâtre, pour écouter « Paroles – détenues », projet théâtral élaboré lors d’ateliers organisés à Lantin pendant dix mois.

L’art, pour se raconter

C’est Sophie Dutilleux, conseillère laïque à la prison liégeoise, qui a eu l’idée du projet. « À la base, on voulait présenter la pièce de théâtre adaptée de King Kong théorie, de Virginie Despentes, dans la prison. Le but des ateliers était donc de préparer les femmes à cette représentation. Nous est ensuite venue l’idée d’ateliers théâtre et d’arts plastiques au cours desquels elles pourraient parler de leurs ressentis par rapport aux situations qu’elles vivent derrière les barreaux. Ce qui a donné ce spectacle », explique-t-elle. Avec les associations liégeoises Barricade et Alternative Théâtre, les ateliers se sont mis en place…

Share Button
La suite de cet article est réservée aux abonné·es...
Déja abonné·e ?
Se connecter
Pas encore abonné·e ? Consultez les différentes formules !
S'abonner
Sans être abonné·e, vous pouvez également acheter (en version .pdf) l’exemplaire du magazine dont est issu cet article, afin de le lire entièrement et de découvrir d’autres contenus par la même occasion !
Acheter ce N° (2.50€)