Grève du 8 mars 2020 : Les casseroles au sol… et les femmes debout !

Des casseroles jetées sur des pavés : le ton est donné ! Vie Féminine se lance dans un grand mouvement de mobilisation jusqu’au 8 mars 2020, Journée internationale des droits des femmes, qui sera comme l’an dernier, en Belgique, marqué  par un appel à la grève des femmes.
Aurore Kesch, présidente de Vie Féminine

Ce jour-là, nous rejoindrons toutes les femmes, les collectifs et les associations, qui manifesteront leur ras-le-bol face à des rôles et des tâches qui, non seulement, sont encore imposées aux femmes dans cette société-ci, mais qui, en plus, sont invisibilisés.

• À lire :  « La grève du 8 mars a déjà commencé ! » ou « C’était le 8 mars 2019 : la grève des femmes en Belgique »

Que ce soit de manière explicite (quand les conditions et le contexte concret empêchent les femmes d’accéder à des choix propres) ou implicite (quand tout, absolument tout, nous rappelle ce qu’on attend de nous et quelle est notre place), les femmes sont rappelées à l’ordre, dès qu’elles sortent du rang, dès qu’elles n’agissent pas comme on l’attend d’elles, dès qu’elles ne restent pas à leur place et en place.

Et bien souvent, notre « place » nous destine à des actions et des gestes constamment dévalorisés, alors qu’ils permettent à toute une société de fonctionner. Ils peuvent être liés à la consommation, au travail domestique, au soin aux autres, au travail rémunéré, mais aussi à la fameuse « charge mentale » qui résonne tant à l’unisson dans les réflexions des femmes, quand elles prennent un peu le temps de se pencher sur leurs vies…

Ce 8 mars, nous allons montrer que « Quand les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête ! » Pas pour l’interrompre net, évidemment ; mais pour qu’il tourne mieux. En tenant compte de la moitié de sa population, de ses aspirations et en rendant visible le travail indispensable fourni par celle-ci. Mieux : en appelant les États à prendre la responsabilité des choses qui ne devraient pas peser aussi lourdement sur la vie des femmes…

Pour nous lancer et accompagner le travail de sensibilisation que nous mettons en place depuis novembre 2019, nous avons choisi d’utiliser des  casseroles. Un symbole puissant et subversif qui renvoie à cet ordre maintes fois lancé aux femmes de « retourner à leurs casseroles ».

Mais ici, il ne s’agira pas des fumantes « qui sentent bon le logis bien tenu », mais celles qu’on balance sur les pavés, pour dire « stop » et manifester notre volonté de changement.

Le 8 mars, arrête avec nous de faire ce que tu assumes d’habitude, comme une majorité d’autres femmes, et montre-le !

En prenant et en nous envoyant la photo d’une casserole retournée, en nous rejoignant dehors, ou encore en téléchargeant notre affiche (les rectangles blancs n’attendent qu’à être complétés par chacune d’entre vous) et en la collant à ta fenêtre ou où bon te semblera !

Ce 8 mars 2020, montrons toutes ensemble que ça bouge !

Share Button