« Du pain, des papiers et des roses », le manifeste du 8 mars des femmes sans papiers

Par N°237 / p. WEB • Mars 2021

Pour le 8 mars, des femmes sans papiers de tous horizons, des femmes de l’occupation de la VUB et de la Ligue des Travailleuses domestiques (CSC-Bruxelles) se sont retrouvées pour rédiger un manifeste, leur manifeste de la Journée internationale des droits des femmes. Elles ont pensé leur texte à partir de Bread and Roses, un slogan prononcé pour la première fois par Helen Todd, une suffragette américaine au début du 20e siècle et régulièrement repris par les féministes pour exiger de meilleurs salaires, mais aussi le droit de vivre dignement. Le 8 mars, également jour de grève féministe pour la 3e année en Belgique, elles l’ont lu devant la foule rassemblée gare Centrale.

Le 8 mars 2021 à Bruxelles, des femmes sans papiers de tous horizons ont lu un manifeste commun © Manon Legrand

Écoutez leur manifeste en cliquant sur la vidéo ci-dessous ou lisez les paroles retranscrites plus bas >>>

Nous les femmes sans papiers,

Nous gardons et élevons les enfants

Nous nous occupons des personnes malades

Nous prenons soin

Nous nettoyons

Nous ne faisons pas que tenir votre ménage, nous veillons aussi au bien-être des foyers où nous travaillons

Nous nous engageons

Nous avançons

Si nous nous arrêtons, ce n’est pas seulement la Belgique qui s’arrête,

Si nous nous arrêtons de travailler et d’envoyer de l’argent à nos familles, c’est aussi l’économie de nos pays qui s’écroule

C’est pourquoi ce 8 mars, nous chantons, nous crions

Du pain, des papiers et des roses !

Pour… sortir de la condition d’objet dans laquelle on nous enferme et être considérées comme humaines

Pour… apprendre, suivre une formation, exercer sa profession d’architecte, d’esthéticienne ou de poète

Pour… pouvoir déposer une plainte en cas de violences ou d’abus

Pour… avoir le droit d’ouvrir un compte en banque

Pour… garantir notre avenir et celui de nos enfants

Pour… marcher sans crainte et circuler librement

Pour exister !

C’est pourquoi ce 8 mars, nous chantons, nous crions

Du pain, des papiers et des roses !

Un salaire juste et de la considération

Un travail et de la reconnaissance

Un logement et des projets

Une vie comme les autres et de la dignité

L’intégrité et la fierté

Force, Joie et Solidarité

Pour rester debout,

Et s’ouvrir comme des roses

Nous chantons, nous crions

Du pain, des papiers et des roses !

Le 7 mars, des femmes sans papiers préparent le manifeste qu’elles vont lire le lendemain, 8 mars, à Bruxelles. © Manon Legrand

 

 

 

 

 

Un texte rédigé collectivement, avec la complicité d’axelle magazine.

Share Button