3. L’intersectionnalité, une loupe journalistique

Ce troisième épisode du projet Nellie Bly a été préparé et animé par Camille Wernaers, journaliste et formatrice à axelle magazine, et enregistré pendant un webinaire le 10 mai 2021. Écoutez-le intégralement ici.
Si vous voulez vous concentrer sur un moment précis, un découpage est disponible ci-dessous, avant une liste de ressources pointées par les invitées !

 

Cet épisode est consacré à l’exploration de l’intersectionnalité comme loupe journalistique. L’intersectionnalité permet d’analyser l’imbrication des rapports de pouvoir et des catégories d’inégalités et de discriminations. Ce concept invite à repenser la fabrication des récits médiatiques. Il replace le journalisme dans une perspective de construction d’une société plus égalitaire, plus juste et plus solidaire.

Nos invitées sont :

  • Ruth Paluku-Atoka, qui travaille dans l’associatif LGBTQI+ à Bruxelles. Elle est activiste et formatrice sur les questions d’antiracisme, de colonialisme et d’écologie ;
  • Salwa Boujour, journaliste et membre fondatrice de l’association Media and Diversity in Action.

Corinne Ricuort a assuré le montage de cet épisode. La musique du générique provient de “Algorithms”, de Chad Crouch (CC BY-NC 4.0). L’épisode est introduit par un extrait d’une interview de la militante communiste, pacifiste et féministe Angela Davis à la prison d’État de Californie en 1972, repris dans le documentaire The Black Power Mixtape de Göran Olsson (2011) diffusé sur Arte le 4 avril 2012. Illustration : Diane Delafontaine.

Découpage :

Merci à Camille Loiseau pour ce découpage !

• 00’ – 01’26 : introduction • définition du concept d’intersectionnalité

• 01’27 – 02’22 : interview de la militante Angela Davis à la prison d’État de Californie en 1972, repris dans le documentaire The Black Power Mixtape de Göran Olsson (2011) diffusé sur Arte le 4 avril 2012.

• 02’22 – 13’00 : les origines de l’intersectionnalité (Ruth Paluku-Atoka)
* contexte historique
* le travail de Kimberlé Crenshaw : cas d’intersectionnalité (General Motors et la discrimination à l’embauche)
* les manquements de la Justice
* racisme et sexisme : des discriminations systémiques et qui se renforcent (black feminism et afro-féminisme)

• 13’00 – 16’08 : Des chiffres et des mots (Ruth Paluku-Atoka)
* comment repérer le racisme et le sexisme ?
* quels mots employer ?
* les critiques de Kimberlé Crenshaw
* le problème des chiffres

• 16’09 – 19’45 : l’intersectionnalité comme moteur de changement (Ruth Paluku-Atoka)
* l’intersectionnalité : des États-Unis à l’Europe
* mise en lumière de vides institutionnels (juridiques, sociaux…)

• 19’46 – 21’10 : Présentation de M&Dia et de ses actions (Salwa Boujour)

• 21’11 – 44’40 : Comment proposer une grille intersectionnelle à un travail journalistique ? (Salwa Boujour)
* pourquoi appliquer l’intersectionnalité au journalisme ?
* les 4 niveaux de l’intersectionnalité, application au journalisme
– le choix et l’angle des sujets : 22’14 – 26’05
– le traitement des sujets et le choix des mots : 26’05 – 36’04
– le positionnement du/de la journaliste : 36’05 – 39’19
– état des lieux dans les rédactions : 39’20 – 44’40

• 44’41 – 47’05 : conclusions (Salwa Boujour)

Ressources pointées par les invitées :

Enfin, au moment de l’enregistrement de cet épisode, venait de paraître aux Éditions du remue-ménage le recueil dirigé par Josette Brun De l’exclusion à la solidarité. Regards intersectionnels sur les médias. axelle magazine a consacré un grand article à cette parution en interviewant deux de ses contributrices, Pour un journalisme intersectionnel, solidaire, qui “transforme les rapports de pouvoir”, à lire sur notre site.

Share Button